19 Juin : en mer

 

En route pour Guarapari. 150 milles depuis Buzios que nous avons quitté en fin de journée hier. Nous sommes au portant, les grains se succèdent. 

 

Empannons 2 fois pendant la nuit. Grosse houle au passage du cap Sao Tomé puis le vent s’établit de sud ouest, 25 nœuds. Nous sommes grand voile et génois tangonné et marchons en moyenne à 8 nœuds. Dans la journée chacun vaque à ses occupations, jeux de société, films sur l’ordinateur ou lecture. 

 

 

 

 

Loup se fond dans la foule à Buzios pour le match Brésil/Mexique

 

 

Vers 17H00 nous doublons 10 cargos du côté du port de Tubarao. C’est le deuxième port minéralier mondial. Toute cette région s’est développée grâce a la culture du café qui restera pendant longtemps la principale ressource et qui représente encore une activité importante. 

 

 

 

Beaucoup de cargos à l'approche de Vitoria

 

 

Aujourd’hui c’est pourtant l’industrie minière qui a pris la première place. Le port de commerce de Tubarao et de Vitoria qui se trouve à une cinquantaine de milles, forment un complexe portuaire très important et d’énormes navires font escale chaque jour à Tubarao. 

 

 

 

Bety renifle les odeurs de la terre

 

 

Demain soir nous serons à Vitoria pour que Loup puisse assister au match de la France. Nous sommes heureux d’avoir retrouvé la quiétude de l’océan, le souffle du vent dans nos voiles et la douce mélopée de la mer sur la coque.

 

Les 100 derniers billets du Carnet de bord