19 Décembre - Gerlache Strait Lat 64°45S 62°39 W

 

 

A Hélène, nos pensées d’amour t’accompagnent vers ta nouvelle maison.

 

 

Nous poursuivons notre longue descente vers le Sud, dans le Gerlache Strait, le long de la péninsule. Chaque soir la lumière nous gratifie de ses plus belles harmonies. Il n’y a plus du tout de nuit, une bande orangée nimbe les sommets enneigés, les nuages sont hauts et la mer est irisée. Les manchots font des ricochets sur l’eau de velours. Ils font frémir son teint de jeune fille, sans la marque d’une ride.

 

 

 

Phoque de Weddell

 

 

L’équipage est fatigué par le rythme soutenu et la tension des derniers jours. Nous naviguons sans relâche depuis notre départ d’Ushuaïa et nous rêvons tous d’une nuit au mouillage, bercés par la douce mélopée de la mer et le mugissement des éléphants de mer. 

 

 

 

Manchot Papou

 

 

Mais notre nouvel objectif, la baie Marguerite à 400 miles nous oblige à avancer sans discontinuer. Le jeu en vaut la chandelle, c’est encore plus extrême, là bas au Sud. Les animaux règnent en maîtres, ils nous tolèrent et nous le font sentir. 

 

 

 

Lumière du soir et reflets

 

 

J’aime grimper en latitude, il me semble que tout devient électrique. J’aime ces vibrations étranges qui nous accompagnent, ce danger permanent qui rend la vie plus fragile et plus forte à la fois, cette banquise, seule maitresse de notre destinée et ces icebergs aux entrailles bleutées qui nous ramènent à notre petitesse. 

 

 

 

Escale à Enterprise Harbour, à couple de l'épave du baleinier

 

 

 

Danco Island

 

 

Les paradis se méritent, ils sont toujours plus loin, toujours plus hauts, sauvages, hostiles, rudes, mais si inspirants qu’ils n’en finissent pas de nous appeler et de nous faire rêver…

 

 

 

Les colonies surplombent la Fleur

Les 100 derniers billets du Carnet de bord