17 février, Tsurumi et Miyajima

Nous grimpons en haut du mont Tsurumi à 1375 mètres d’altitude. Arrivés au sommet le paysage est recouvert de givre, « on se croirait au pays imaginaire de la fée Clochette ! » lance Marion abasourdie par tant de grâce. Les arbres recouverts de blanc comme de la fine dentelle s’élancent dans un ciel d’un bleu profond qu’aucun nuage ne vient troubler.

2019 02 17 fa 01D’après les légendes japonaises, le Dieu de la vie éternelle Fukurokuju se cacherait dans ces montagnes enneigées, nous le croyons sur parole car il a bien raison d’avoir élu domicile en ces lieux fantasmagoriques. Un petit temple se dresse tout en haut de la montagne, il faut prendre un papier qui nous éclaire sur notre avenir et l’accrocher au petit monument afin que les prédictions se réalisent.

Nous retrouvons Fleur Australe et larguons les amarres en direction de l’île des amoureux, Miyajima, cela tombe bien c’est la Saint Valentin. Nous sommes dans la mer de Séto, le vent souffle fort, nous l’avons toujours dans le nez. A l’aube nous relâchons devant l’île sacrée : il est interdit d’y naître, d’y mourir et d’y abattre des arbres. Ce lieu est un sanctuaire pour la faune et la flore. Nous débarquons, quelques daims évoluent en liberté dans les rues.

L’île est célèbre pour son Torii flottant, une sorte d’arche orangée qui serait un des monuments les plus photographiés au monde. Ce portail érigé à l’entrée d’un sanctuaire est un symbole du shintoïsme, il sépare l’enceinte sacrée de l’environnement profane. A marée haute Fleur Australe pourrait se glisser entre ses colonnes imposantes, au soleil couchant l’arche en bois brut s’illumine et son reflet se dessine sur la mer. Nous grimpons en haut du Mont Misen à 535 mètres, le spectacle sur la mer de Séto et ses parcs à huîtres est époustouflant. La forêt primitive qui recouvre le Mont, a été classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Juste en face nous apercevons Hiroshima et le souvenir du drame plane encore comme une ombre indicible sur la douceur des lieux.

Hiroshima : Le 6 août 1945, la ville d’Hiroshima disparaît, elle fut la cible de la première des deux seules bombes atomiques utilisées contre une population civile, la ville fut entièrement détruite, seuls quelques rares bâtiments éloignés de l’explosion, subsistèrent. Tout fut dévasté dans un rayon de 3 km, il y eut plus de 80000 morts et les radiations firent 100000 victimes de plus.

2019 02 17 fa 01

2019 02 17 fa 01

2019 02 17 fa 01

2019 02 17 fa 01

2019 02 17 fa 01

2019 02 17 fa 01

2019 02 17 fa 01

2019 02 17 fa 01

2019 02 17 fa 01

2019 02 17 fa 01

2019 02 17 fa 01

2019 02 17 fa 01

2019 02 17 fa 01

2019 02 17 fa 01

 

nutriset 250

Les 100 derniers billets du Carnet de bord