• Slideshow home fullscreen (1 with slide carnet)

    Tous les billets...

    Carnet de bord

    Géraldine Danon et
    Philippe Poupon,


    une expédition
    pour la protection des océans
    à bord de

    Fleur Australe

     


    Découvrez la mission   >>

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Slideshow home fullscreen (2)
                                                                                         

    Une aventure extrême d’un pôle à l'autre.

    Depuis 7 années l'équipage familial a parcouru plus de 120 000 KM sur les mers les plus hostiles pour atteindre les latitudes les plus élevées. Un voyage extraordinaire pour une meilleure connaissance de notre planète.
    Suivant   

  • Accueil Top b (1)

    Fleur Australe,
    un bateau
    conçu pour
    les conditions extrêmes

    Découvrez comment   >>

  • Accueil Top b (2)
                                                                                         

    Un bateau qui a fait ses preuves

    Fleur Australe est un voilier d'expédition polaire, spécialement dessiné pour les hautes latitudes. Il a été conçu par Philippe Poupon sur les plans de Michel Joubert. Le bateau a été construit en Strongal, aluminium épais. 20 mètres de long, quille relevable, gréement divisé, un bon moteur et une grande autonomie. Un poste de barre situé dans la timonerie, véritable lieu de vie pour observer la mer de jour comme de nuit. Huit personnes peuvent embarquer à bord. Tout est prévu pour la sécurité, avec 2 canots de sauvetage, des combinaisons de survie pour chacun, et deux balises de détresse. Des cloisons étanches. Nous avons presque tout en double sur le bateau, deux annexes, deux moteurs HB, deux pilotes et deux radars, un safran de secours. Tout est pensé sécurité et autonomie pour des expéditions au bout du monde.

    Suivant   

  • Accueil Top c (1) - équipage

    Fleur Australe,
    un équipage familial

    Découvrez les membres   >>

  • Accueil Top c (3)
                                                                                                                                 

    Un équipage familial soudé par une aventure hors du commun

    De l'arctique à l'antarctique en passant par l'Alaska et la Polynésie, l'équipage de Fleur Australe a bravé tempêtes, banquises et mers truffées d'icebergs. "Ce n'est pas toujours simple et ça crie parfois à bord mais nous savons que tout doit passer très vite, nous ne devons pas laisser les conflits s'installer, l'instant d'avant ne doit pas abimer celui d'après" (Géraldine).

  • Accueil Top d - science

    Une aventure humaine
    au service
    de la science

    Lire la suite   >>

  • Accueil Top d (2)
                                                                                         

    Fleur Australe, plateforme scientifique

       Avec l’Ifremer depuis 7 ans une collaboration efficace. Le voilier est équipé de sondes qui permettent des relevés de température, de salinité, des prélèvements d’eau quotidiens viennent compléter ces mesures. Une caméra immergée à 30 cm de profondeur permet de recenser les zones de déchets flottants.
       Avec Météo France, Fleur Australe est une station mobile qui envoie ses relevés, nuages, houle, températures au centre de Toulouse. Un parcours exceptionnel offre à la science des mesures inédites sur le terrain.
    Suivant   

  • Accueil Top-e (1)

    Rencontrer les enfants
    autour du monde
    pour sensibiliser
    à la protection
    des océans

    Lire la suite   >>

  • Accueil Top e (2)
                                                                                         

    A la rencontre des enfants

    Un équipage familial qui va à la rencontre des enfants autour du monde pour les sensibiliser à la protection de nos océans.
    Plus humain, plus ludique, un message clair et simple. Projection des films suivis de débats animés. L’aventure Fleur Australe parle aux jeunes en véhiculant des notions de rêve et d’aventure pour une meilleur connaissance et un plus grand respect de nos océans.
    Suivant   

  • Slideshow home fullscreen (1 with slide carnet)
  • Slideshow home fullscreen (2)
  • Accueil Top b (1)
  • Accueil Top b (2)
  • Accueil Top c (1) - équipage
  • Accueil Top c (3)
  • Accueil Top d - science
  • Accueil Top d (2)
  • Accueil Top-e (1)
  • Accueil Top e (2)

  • Accueil Top b (1)

    Fleur Australe,
    un bateau
    conçu pour
    les conditions extrêmes

    Découvrez comment   >>

  • Accueil Top b (2)
                                                                                         

    Un bateau qui a fait ses preuves

    Fleur Australe est un voilier d'expédition polaire, spécialement dessiné pour les hautes latitudes. Il a été conçu par Philippe Poupon sur les plans de Michel Joubert. Le bateau a été construit en Strongal, aluminium épais. 20 mètres de long, quille relevable, gréement divisé, un bon moteur et une grande autonomie. Un poste de barre situé dans la timonerie, véritable lieu de vie pour observer la mer de jour comme de nuit. Huit personnes peuvent embarquer à bord. Tout est prévu pour la sécurité, avec 2 canots de sauvetage, des combinaisons de survie pour chacun, et deux balises de détresse. Des cloisons étanches. Nous avons presque tout en double sur le bateau, deux annexes, deux moteurs HB, deux pilotes et deux radars, un safran de secours. Tout est pensé sécurité et autonomie pour des expéditions au bout du monde.

    Suivant   

  • Accueil Top c (1) - équipage

    Fleur Australe,
    un équipage familial

    Découvrez les membres   >>

  • Accueil Top c (3)
                                                                                                                                 

    Un équipage familial soudé par une aventure hors du commun

    De l'arctique à l'antarctique en passant par l'Alaska et la Polynésie, l'équipage de Fleur Australe a bravé tempêtes, banquises et mers truffées d'icebergs. "Ce n'est pas toujours simple et ça crie parfois à bord mais nous savons que tout doit passer très vite, nous ne devons pas laisser les conflits s'installer, l'instant d'avant ne doit pas abimer celui d'après" (Géraldine).

« Il a cherché les mystères du pôle ; il a vu ceux de Dieu ».
 
 
Sur la plage, les chiens
 
 
Deux peaux de phoque
 
Nous arrivons donc à Siorapaluk, fjord de Robertson, 160 km au Nord de Thulé. C’est le village le plus septentrional de notre planète terre et notre dernier contact avec la civilisation sur notre remontée vers le Pôle. J’entends les cris hululés des chiens-loups. Les chiens aboient par intermittence, la gueule tournée vers la Lune, l’œil hanté. Le chien interpelle sa parenté perdue du Loup. Une plainte tellurique, qui remonte des profondeurs de la terre. Un cri soutenu, une morne modulation de trois minutes, répété deux ou trois fois et s’arrêtant brusquement. Si un maladroit hasarde un appel solitaire, il cesse aussitôt, la meute ne le rejoignant pas. 
 
 
En haut de la montagne. En bas, le village et sa belle plage de sable blanc.
 
Le petit village qui abrite 30 âmes, borde une jolie plage de sable blanc battue par les eaux glacées. Les enfants sont heureux de pouvoir s’amuser à faire des pâtés de sable et sont bientôt rejoints par une petite fille, qui les imite et tapote le seau rouge minutieusement. Ce village du bout du monde avec ces quelques maisons colorées prend soudain des allures de station balnéaire, au milieu des chiens hurlants et de la graisse de phoque qui gît un peu partout. 
 
 
Une petite fille dessine son nom sur le sable
 
 
Laura et Marion on trouvé une copine de jeu
 
Loup et moi partons à la conquête de la montagne, pour prendre un peu de hauteur. Nous grimpons sur 800 mètres. La vue est splendide, l’inlandsis caresse la mer argentée. Les flancs des falaises cramoisies d’où se décrochent des petits torrents d’une eau diamantine, sont couverts de lits de dryas et constellés de saxifrages. Sur le bord des glaciers on aperçoit des pavots arctiques dont les corolles jaunâtres donnent un air de fête à ce paysage étrange. 
 
 
Et Betty a trouvé des caresses
 
Deux hommes partent à la chasse aux mergules à  quelques milles, près de la rivière. Ils les attrapent avec leurs épuisettes et les mangent crus la plupart du temps. C’est un met dont il raffole. Nous regagnons le bord. Philou qui a passé sa journée à bricoler nous apprend que nous n’aurons plus d’eau. Une fuite au désalinateur qu’il n’arrive pas à colmater. C’est une bien mauvaise nouvelle. Qu’à cela ne tienne, il nous faudra faire fondre de la glace mais normalement il y aura de moins en moins d’icebergs. 
 
 
Incroyable décor, plage de sable blanc et le petit village au pied de la montagne
 
 
Le Cap Alexander
 
Nous abordons désormais les latitudes les plus extrêmes et nous allons croiser d’ici peu la banquise avec laquelle il nous faudra batailler durement si nous voulons atteindre les 80° de latitude. On verra bien ! Nous levons l’ancre rapidement et naviguons toute la nuit pour atteindre Etah, un village abandonné depuis bien longtemps.
 
 
La banquise nous accueille au Cap Alexander
 
Nous embouquons le détroit de Smith et doublons le mythique cap Alexander. Il est 2 h00 du matin, le soleil brille de tous ses feux et nous aveugle, rendant la navigation difficile. On n’arrive pas à repérer les plaques de glace et cela nous oblige à tirer des bords. Nous sommes entre le Groenland et la Terre d’Ellesmer au Canada. Nous rencontrons de grandes plaques de banquise très dense. Le vent mollit, il y a encore quelques icebergs. Le courant est favorable. L’équipage est fatigué. Demain Etah.
 
 

  • Accueil Top d - science

    Une aventure humaine
    au service
    de la science

    Lire la suite   >>

  • Accueil Top d (2)
                                                                                         

    Fleur Australe, plateforme scientifique

       Avec l’Ifremer depuis 7 ans une collaboration efficace. Le voilier est équipé de sondes qui permettent des relevés de température, de salinité, des prélèvements d’eau quotidiens viennent compléter ces mesures. Une caméra immergée à 30 cm de profondeur permet de recenser les zones de déchets flottants.
       Avec Météo France, Fleur Australe est une station mobile qui envoie ses relevés, nuages, houle, températures au centre de Toulouse. Un parcours exceptionnel offre à la science des mesures inédites sur le terrain.
    Suivant   

  • Accueil Top-e (1)

    Rencontrer les enfants
    autour du monde
    pour sensibiliser
    à la protection
    des océans

    Lire la suite   >>

  • Accueil Top e (2)
                                                                                         

    A la rencontre des enfants

    Un équipage familial qui va à la rencontre des enfants autour du monde pour les sensibiliser à la protection de nos océans.
    Plus humain, plus ludique, un message clair et simple. Projection des films suivis de débats animés. L’aventure Fleur Australe parle aux jeunes en véhiculant des notions de rêve et d’aventure pour une meilleur connaissance et un plus grand respect de nos océans.
    Suivant