• Slideshow home fullscreen (1 with slide carnet)

    Tous les billets...

    Carnet de bord

    Géraldine Danon et
    Philippe Poupon,


    une expédition
    pour la protection des océans
    à bord de

    Fleur Australe

     


    Découvrez la mission   >>

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Slideshow home fullscreen (2)
                                                                                         

    Une aventure extrême d’un pôle à l'autre.

    Depuis 7 années l'équipage familial a parcouru plus de 120 000 KM sur les mers les plus hostiles pour atteindre les latitudes les plus élevées. Un voyage extraordinaire pour une meilleure connaissance de notre planète.
    Suivant   

  • Accueil Top b (1)

    Fleur Australe,
    un bateau
    conçu pour
    les conditions extrêmes

    Découvrez comment   >>

  • Accueil Top b (2)
                                                                                         

    Un bateau qui a fait ses preuves

    Fleur Australe est un voilier d'expédition polaire, spécialement dessiné pour les hautes latitudes. Il a été conçu par Philippe Poupon sur les plans de Michel Joubert. Le bateau a été construit en Strongal, aluminium épais. 20 mètres de long, quille relevable, gréement divisé, un bon moteur et une grande autonomie. Un poste de barre situé dans la timonerie, véritable lieu de vie pour observer la mer de jour comme de nuit. Huit personnes peuvent embarquer à bord. Tout est prévu pour la sécurité, avec 2 canots de sauvetage, des combinaisons de survie pour chacun, et deux balises de détresse. Des cloisons étanches. Nous avons presque tout en double sur le bateau, deux annexes, deux moteurs HB, deux pilotes et deux radars, un safran de secours. Tout est pensé sécurité et autonomie pour des expéditions au bout du monde.

    Suivant   

  • Accueil Top c (1) - équipage

    Fleur Australe,
    un équipage familial

    Découvrez les membres   >>

  • Accueil Top c (3)
                                                                                                                                 

    Un équipage familial soudé par une aventure hors du commun

    De l'arctique à l'antarctique en passant par l'Alaska et la Polynésie, l'équipage de Fleur Australe a bravé tempêtes, banquises et mers truffées d'icebergs. "Ce n'est pas toujours simple et ça crie parfois à bord mais nous savons que tout doit passer très vite, nous ne devons pas laisser les conflits s'installer, l'instant d'avant ne doit pas abimer celui d'après" (Géraldine).

  • Accueil Top d - science

    Une aventure humaine
    au service
    de la science

    Lire la suite   >>

  • Accueil Top d (2)
                                                                                         

    Fleur Australe, plateforme scientifique

       Avec l’Ifremer depuis 7 ans une collaboration efficace. Le voilier est équipé de sondes qui permettent des relevés de température, de salinité, des prélèvements d’eau quotidiens viennent compléter ces mesures. Une caméra immergée à 30 cm de profondeur permet de recenser les zones de déchets flottants.
       Avec Météo France, Fleur Australe est une station mobile qui envoie ses relevés, nuages, houle, températures au centre de Toulouse. Un parcours exceptionnel offre à la science des mesures inédites sur le terrain.
    Suivant   

  • Accueil Top-e (1)

    Rencontrer les enfants
    autour du monde
    pour sensibiliser
    à la protection
    des océans

    Lire la suite   >>

  • Accueil Top e (2)
                                                                                         

    A la rencontre des enfants

    Un équipage familial qui va à la rencontre des enfants autour du monde pour les sensibiliser à la protection de nos océans.
    Plus humain, plus ludique, un message clair et simple. Projection des films suivis de débats animés. L’aventure Fleur Australe parle aux jeunes en véhiculant des notions de rêve et d’aventure pour une meilleur connaissance et un plus grand respect de nos océans.
    Suivant   

  • Slideshow home fullscreen (1 with slide carnet)
  • Slideshow home fullscreen (2)
  • Accueil Top b (1)
  • Accueil Top b (2)
  • Accueil Top c (1) - équipage
  • Accueil Top c (3)
  • Accueil Top d - science
  • Accueil Top d (2)
  • Accueil Top-e (1)
  • Accueil Top e (2)

  • Accueil Top b (1)

    Fleur Australe,
    un bateau
    conçu pour
    les conditions extrêmes

    Découvrez comment   >>

  • Accueil Top b (2)
                                                                                         

    Un bateau qui a fait ses preuves

    Fleur Australe est un voilier d'expédition polaire, spécialement dessiné pour les hautes latitudes. Il a été conçu par Philippe Poupon sur les plans de Michel Joubert. Le bateau a été construit en Strongal, aluminium épais. 20 mètres de long, quille relevable, gréement divisé, un bon moteur et une grande autonomie. Un poste de barre situé dans la timonerie, véritable lieu de vie pour observer la mer de jour comme de nuit. Huit personnes peuvent embarquer à bord. Tout est prévu pour la sécurité, avec 2 canots de sauvetage, des combinaisons de survie pour chacun, et deux balises de détresse. Des cloisons étanches. Nous avons presque tout en double sur le bateau, deux annexes, deux moteurs HB, deux pilotes et deux radars, un safran de secours. Tout est pensé sécurité et autonomie pour des expéditions au bout du monde.

    Suivant   

  • Accueil Top c (1) - équipage

    Fleur Australe,
    un équipage familial

    Découvrez les membres   >>

  • Accueil Top c (3)
                                                                                                                                 

    Un équipage familial soudé par une aventure hors du commun

    De l'arctique à l'antarctique en passant par l'Alaska et la Polynésie, l'équipage de Fleur Australe a bravé tempêtes, banquises et mers truffées d'icebergs. "Ce n'est pas toujours simple et ça crie parfois à bord mais nous savons que tout doit passer très vite, nous ne devons pas laisser les conflits s'installer, l'instant d'avant ne doit pas abimer celui d'après" (Géraldine).

Le village est vraiment sale comme souvent par ici. On trouve de tout, des machines à laver défoncées, de la ferraille en tout genre, de la graisse de phoque partout, des cadavres d’animaux, des crânes d’ours suspendus, citernes, containers, bidons d’essence…  Lorsqu’ils ont besoin de quelque chose, il leur suffit de se baisser, un véritable grenier à ciel ouvert. 

 

 
 
Laura collectionne les pierres. Au fond l'Inlandsis qui se déverse dans la mer
 
 
Kullorsuak, et le bateau ravitailleur qui vient une fois par mois de juin à décembre
 
Nous levons l’ancre vers minuit, la lumière est ocre jaune, c’est très beau. L’Inlandsis est au ras de l’eau. Nous naviguons dans la glace serrée depuis 36 heures maintenant, c’est épuisant à la barre pour le capitaine. Je suis au nid de pie où Loup me relaie parfois. 
 
 
Birgitta avec ses chiens et ses chiots
 
 
Bataille avec la glace
 
Nous faisons une halte sur la côte pour nous dégourdir les jambes. Maintenant il nous faut sortir armés car il y a des ours polaires dans le coin. L’arme achetée à Ilulissat nous permettra de les éloigner en cas de danger. Philou insiste pour que les enfants marchent derrière lui, ce qui énerve Loup qui jusque-là profitait de nos randonnées pour s’isoler un peu du reste de l’équipage. Mais le capitaine est ferme pas question de prendre un tel risque, nous devons désormais restés groupés. Il nous faut de nouveau batailler contre la glace pour ressortir de la baie et finissons par relâcher vers 23H00. 
 
 
La baie de Melville est encombrée de glace
 
 
Surveillance de la zone de débarquement. Un ours peut en cacher un autre !
 
Sur le rivage nous apercevons des chasseurs, nous débarquons. C’est précisément à ce moment-là que le petit groupe s’agite, ils ont repéré un souffle de narval. Ils attendent depuis plusieurs jours. Ils courent jusqu’à la côte et se glissent habilement dans leurs kayaks, particulièrement étroits et légers. Pendant des heures, ils vont traquer l’animal, glissant sur l’eau tels des funambules sur un fil invisible en faisant le moins de bruit possible avec leurs pagaies. Ils attendent qu’il remonte à la surface pour le harponner. Je les suis avec ma caméra, il fait froid. Philou raccompagne Marion qui est frigorifiée, à la rame, avec l’annexe pour ne pas perturber le ballet des kayaks chassant leur proie. Ils avancent doucement dans la baie et tentent d’en harponner un. C’est une chasse dangereuse car le risque de se faire renverser par l'animal et de se noyer existe réellement. Ils rentreront bredouilles, au terme de deux bonnes heures. 
 
 
Du nid de pie, on essaye de trouver un chemin
 
 
Beaucoup de glace, à perte de vue
 
Ils viennent de Kullorsuaq, l’un d’eux, Laasi, l’ami de Birgitta que j’ai immédiatement reconnu pour l’avoir vu sur une photo chez elle, découpe un bout de matak (peau de baleine) et nous en offre. Cette nourriture très riche est ancrée dans leur culture. Nous partageons leur repas et regagnons Fleur Australe.
 
 
Un kayac se faufile au milieu des icebergs
 
 
Avec les chasseurs, prêts à partir sur leur kayac pour chasser le narval
 
Dans la nuit ils partiront comme nous se mettre à l’abri. Le baromètre est en chute libre, le vent se lève et les nuages envahissent l’horizon. Avec toute la glace qu’il y a dans les parages, il faut être prudent. Le mauvais temps s ‘installe sur la zone et les bons mouillages sont rares.
 
 
 
Nous partageons le repas des chasseurs
 

  • Accueil Top d - science

    Une aventure humaine
    au service
    de la science

    Lire la suite   >>

  • Accueil Top d (2)
                                                                                         

    Fleur Australe, plateforme scientifique

       Avec l’Ifremer depuis 7 ans une collaboration efficace. Le voilier est équipé de sondes qui permettent des relevés de température, de salinité, des prélèvements d’eau quotidiens viennent compléter ces mesures. Une caméra immergée à 30 cm de profondeur permet de recenser les zones de déchets flottants.
       Avec Météo France, Fleur Australe est une station mobile qui envoie ses relevés, nuages, houle, températures au centre de Toulouse. Un parcours exceptionnel offre à la science des mesures inédites sur le terrain.
    Suivant   

  • Accueil Top-e (1)

    Rencontrer les enfants
    autour du monde
    pour sensibiliser
    à la protection
    des océans

    Lire la suite   >>

  • Accueil Top e (2)
                                                                                         

    A la rencontre des enfants

    Un équipage familial qui va à la rencontre des enfants autour du monde pour les sensibiliser à la protection de nos océans.
    Plus humain, plus ludique, un message clair et simple. Projection des films suivis de débats animés. L’aventure Fleur Australe parle aux jeunes en véhiculant des notions de rêve et d’aventure pour une meilleur connaissance et un plus grand respect de nos océans.
    Suivant