• Slideshow home fullscreen (1 with slide carnet)

    Tous les billets...

    Carnet de bord

    Géraldine Danon et
    Philippe Poupon,


    une expédition
    pour la protection des océans
    à bord de

    Fleur Australe

     


    Découvrez la mission   >>

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Slideshow home fullscreen (2)
                                                                                         

    Une aventure extrême d’un pôle à l'autre.

    Depuis 7 années l'équipage familial a parcouru plus de 120 000 KM sur les mers les plus hostiles pour atteindre les latitudes les plus élevées. Un voyage extraordinaire pour une meilleure connaissance de notre planète.
    Suivant   

  • Accueil Top b (1)

    Fleur Australe,
    un bateau
    conçu pour
    les conditions extrêmes

    Découvrez comment   >>

  • Accueil Top b (2)
                                                                                         

    Un bateau qui a fait ses preuves

    Fleur Australe est un voilier d'expédition polaire, spécialement dessiné pour les hautes latitudes. Il a été conçu par Philippe Poupon sur les plans de Michel Joubert. Le bateau a été construit en Strongal, aluminium épais. 20 mètres de long, quille relevable, gréement divisé, un bon moteur et une grande autonomie. Un poste de barre situé dans la timonerie, véritable lieu de vie pour observer la mer de jour comme de nuit. Huit personnes peuvent embarquer à bord. Tout est prévu pour la sécurité, avec 2 canots de sauvetage, des combinaisons de survie pour chacun, et deux balises de détresse. Des cloisons étanches. Nous avons presque tout en double sur le bateau, deux annexes, deux moteurs HB, deux pilotes et deux radars, un safran de secours. Tout est pensé sécurité et autonomie pour des expéditions au bout du monde.

    Suivant   

  • Accueil Top c (1) - équipage

    Fleur Australe,
    un équipage familial

    Découvrez les membres   >>

  • Accueil Top c (3)
                                                                                                                                 

    Un équipage familial soudé par une aventure hors du commun

    De l'arctique à l'antarctique en passant par l'Alaska et la Polynésie, l'équipage de Fleur Australe a bravé tempêtes, banquises et mers truffées d'icebergs. "Ce n'est pas toujours simple et ça crie parfois à bord mais nous savons que tout doit passer très vite, nous ne devons pas laisser les conflits s'installer, l'instant d'avant ne doit pas abimer celui d'après" (Géraldine).

  • Accueil Top d - science

    Une aventure humaine
    au service
    de la science

    Lire la suite   >>

  • Accueil Top d (2)
                                                                                         

    Fleur Australe, plateforme scientifique

       Avec l’Ifremer depuis 7 ans une collaboration efficace. Le voilier est équipé de sondes qui permettent des relevés de température, de salinité, des prélèvements d’eau quotidiens viennent compléter ces mesures. Une caméra immergée à 30 cm de profondeur permet de recenser les zones de déchets flottants.
       Avec Météo France, Fleur Australe est une station mobile qui envoie ses relevés, nuages, houle, températures au centre de Toulouse. Un parcours exceptionnel offre à la science des mesures inédites sur le terrain.
    Suivant   

  • Accueil Top-e (1)

    Rencontrer les enfants
    autour du monde
    pour sensibiliser
    à la protection
    des océans

    Lire la suite   >>

  • Accueil Top e (2)
                                                                                         

    A la rencontre des enfants

    Un équipage familial qui va à la rencontre des enfants autour du monde pour les sensibiliser à la protection de nos océans.
    Plus humain, plus ludique, un message clair et simple. Projection des films suivis de débats animés. L’aventure Fleur Australe parle aux jeunes en véhiculant des notions de rêve et d’aventure pour une meilleur connaissance et un plus grand respect de nos océans.
    Suivant   

  • Slideshow home fullscreen (1 with slide carnet)
  • Slideshow home fullscreen (2)
  • Accueil Top b (1)
  • Accueil Top b (2)
  • Accueil Top c (1) - équipage
  • Accueil Top c (3)
  • Accueil Top d - science
  • Accueil Top d (2)
  • Accueil Top-e (1)
  • Accueil Top e (2)

  • Accueil Top b (1)

    Fleur Australe,
    un bateau
    conçu pour
    les conditions extrêmes

    Découvrez comment   >>

  • Accueil Top b (2)
                                                                                         

    Un bateau qui a fait ses preuves

    Fleur Australe est un voilier d'expédition polaire, spécialement dessiné pour les hautes latitudes. Il a été conçu par Philippe Poupon sur les plans de Michel Joubert. Le bateau a été construit en Strongal, aluminium épais. 20 mètres de long, quille relevable, gréement divisé, un bon moteur et une grande autonomie. Un poste de barre situé dans la timonerie, véritable lieu de vie pour observer la mer de jour comme de nuit. Huit personnes peuvent embarquer à bord. Tout est prévu pour la sécurité, avec 2 canots de sauvetage, des combinaisons de survie pour chacun, et deux balises de détresse. Des cloisons étanches. Nous avons presque tout en double sur le bateau, deux annexes, deux moteurs HB, deux pilotes et deux radars, un safran de secours. Tout est pensé sécurité et autonomie pour des expéditions au bout du monde.

    Suivant   

  • Accueil Top c (1) - équipage

    Fleur Australe,
    un équipage familial

    Découvrez les membres   >>

  • Accueil Top c (3)
                                                                                                                                 

    Un équipage familial soudé par une aventure hors du commun

    De l'arctique à l'antarctique en passant par l'Alaska et la Polynésie, l'équipage de Fleur Australe a bravé tempêtes, banquises et mers truffées d'icebergs. "Ce n'est pas toujours simple et ça crie parfois à bord mais nous savons que tout doit passer très vite, nous ne devons pas laisser les conflits s'installer, l'instant d'avant ne doit pas abimer celui d'après" (Géraldine).

Ils sont une centaine d’habitants et ils montent tous, le petit chemin en cailloux pour cette cérémonie très importante. Nous ne pouvons rater ça. La plupart sont en costume traditionnel, les jeunes filles sont belles et les garçons sont en blanc. La célébration dure près de trois heures. Les enfants veulent visiter le bateau et quelques-uns viennent à bord. Ils sont curieux de nous mais la barrière de la langue rend l’échange compliqué. Loup est plongé dans son dictionnaire groenlandais et tente de se faire comprendre. Marion et Lise ont préparé des cookies qui ont un grand succès auprès de nos hôtes. 
 
 
Fête religieuse, la confirmation des adolescents au village de Nuussuaq
 
 
 
 
 
Le pasteur luthérien de Nuussuaq
 
Nous prenons la mer à l’aube et rejoignons le village de Kullorsuaq. Toujours beaucoup de glace mais nous passons sans trop de difficultés pour l’instant. 
 
 
Les femmes en habit traditionel
 
Nous sommes accueillis par Birgitta, professeur d’Anglais, elle habite ici depuis 2010.  Elle est allemande et partage la vie d’un chasseur Inuit. Il est parti il y a quelques jours chasser le narval. Elle nous raconte la vie du village, son implication auprès des jeunes, la banquise qui jusqu’en 2002 permettait de rejoindre Aasiaat mais qui est de moins en moins dense. « Enfin cela dépend des années », précise-t-elle. Le réchauffement climatique ne fait pas partie des préoccupations ici, on se contente de constater que la banquise est moins présente par endroits et qu’elle a reculé de façon significative, on n’en tire pas de conclusions, c’est un fait avéré.
 
 
Philou et Laura devant le rocher de Kullorsuaq
  
 
Au village de Kullorsuaq  75°  N
 
Les chasseurs quant à eux ont un quota par région qu'ils doivent respecter, pour les ours polaires, les phoques et les narvals.  Quand vient le mois de novembre certains se retrouvent bien démunis. « Il n’est pas rare de voir arriver à l’école des enfants qui ont faim » m’explique-t-elle encore. Il y’a environ 450 habitants et beaucoup de jeunes ce qui est rare au Groenland. C’est un village où il y’a beaucoup d’enfants. Il n’y a pas d’hôpital, les femmes vont accoucher à Ilulissat ou à Nuuk pour les cas compliqués. Le mouillage est calme et la vue est magnifique, nous sommes entourés d’icebergs et dominés par le « Grand pouce », traduction de Kulluorsuaq et c’est aussi ce doigt de granit majestueux qui veille sur l’île et que les jeunes gravissent parfois pour affirmer leur virilité. On l’appelait autrefois le pouce du diable mais on lui a préféré le grand pouce, plus doux ! 
 
 
2h00 du matin
 
 
Kullorsuaq. Dans ces villages isolés, le phoque est un aliment de survie pour l'homme et le chien,
des quotas sont définis pour la chasse.
 
Sur le rivage les hommes dépècent les nombreux phoques qu’ils ont rapportés. Marion est sous le choc, il faut dire qu’ils sont vraiment mignons ces petits phoques mais c’est leur façon de vivre depuis des siècles, cela permet de nourrir leur famille et de se vêtir pour affronter la rudesse de l’hiver. 
 
 
Petite maison avec vue imprenable sur la baie
 

Une peau d'ours
 
Dans l’après-midi nous sommes invités à prendre le thé chez Hans, un ancien du village, professeur et politicien. C’est l’occasion de découvrir les spécialités locales, le foie et l’œil de phoque que Philou semble apprécier tout particulièrement, l’intestin de phoque cuit dans sa graisse que Loup a du mal à digérer et une sorte de muesli très odorant avec de la peau de baleine (mattak), et quelques légumes, le tout fermenté pendant 14 jours dans la graisse de phoque. Je vous laisse imaginer… ! 
 

Des chiots par dizaines dans les rues du village
 
Repus nous sommes allés visiter la superbe école avant d’aller à la rencontre d’un chasseur qui nous a raconté sa première chasse à l’ours, le 16 avril de cette année. Ce soir nous allons dîner chez Birgitta, au menu : bœuf musqué, beaucoup plus conventionnel !!!
 

  • Accueil Top d - science

    Une aventure humaine
    au service
    de la science

    Lire la suite   >>

  • Accueil Top d (2)
                                                                                         

    Fleur Australe, plateforme scientifique

       Avec l’Ifremer depuis 7 ans une collaboration efficace. Le voilier est équipé de sondes qui permettent des relevés de température, de salinité, des prélèvements d’eau quotidiens viennent compléter ces mesures. Une caméra immergée à 30 cm de profondeur permet de recenser les zones de déchets flottants.
       Avec Météo France, Fleur Australe est une station mobile qui envoie ses relevés, nuages, houle, températures au centre de Toulouse. Un parcours exceptionnel offre à la science des mesures inédites sur le terrain.
    Suivant   

  • Accueil Top-e (1)

    Rencontrer les enfants
    autour du monde
    pour sensibiliser
    à la protection
    des océans

    Lire la suite   >>

  • Accueil Top e (2)
                                                                                         

    A la rencontre des enfants

    Un équipage familial qui va à la rencontre des enfants autour du monde pour les sensibiliser à la protection de nos océans.
    Plus humain, plus ludique, un message clair et simple. Projection des films suivis de débats animés. L’aventure Fleur Australe parle aux jeunes en véhiculant des notions de rêve et d’aventure pour une meilleur connaissance et un plus grand respect de nos océans.
    Suivant