• Slideshow home fullscreen (1 with slide carnet)

    Tous les billets...

    Carnet de bord

    Géraldine Danon et
    Philippe Poupon,


    une expédition
    pour la protection des océans
    à bord de

    Fleur Australe

     


    Découvrez la mission   >>

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Slideshow home fullscreen (2)
                                                                                         

    Une aventure extrême d’un pôle à l'autre.

    Depuis 7 années l'équipage familial a parcouru plus de 120 000 KM sur les mers les plus hostiles pour atteindre les latitudes les plus élevées. Un voyage extraordinaire pour une meilleure connaissance de notre planète.
    Suivant   

  • Accueil Top b (1)

    Fleur Australe,
    un bateau
    conçu pour
    les conditions extrêmes

    Découvrez comment   >>

  • Accueil Top b (2)
                                                                                         

    Un bateau qui a fait ses preuves

    Fleur Australe est un voilier d'expédition polaire, spécialement dessiné pour les hautes latitudes. Il a été conçu par Philippe Poupon sur les plans de Michel Joubert. Le bateau a été construit en Strongal, aluminium épais. 20 mètres de long, quille relevable, gréement divisé, un bon moteur et une grande autonomie. Un poste de barre situé dans la timonerie, véritable lieu de vie pour observer la mer de jour comme de nuit. Huit personnes peuvent embarquer à bord. Tout est prévu pour la sécurité, avec 2 canots de sauvetage, des combinaisons de survie pour chacun, et deux balises de détresse. Des cloisons étanches. Nous avons presque tout en double sur le bateau, deux annexes, deux moteurs HB, deux pilotes et deux radars, un safran de secours. Tout est pensé sécurité et autonomie pour des expéditions au bout du monde.

    Suivant   

  • Accueil Top c (1) - équipage

    Fleur Australe,
    un équipage familial

    Découvrez les membres   >>

  • Accueil Top c (3)
                                                                                                                                 

    Un équipage familial soudé par une aventure hors du commun

    De l'arctique à l'antarctique en passant par l'Alaska et la Polynésie, l'équipage de Fleur Australe a bravé tempêtes, banquises et mers truffées d'icebergs. "Ce n'est pas toujours simple et ça crie parfois à bord mais nous savons que tout doit passer très vite, nous ne devons pas laisser les conflits s'installer, l'instant d'avant ne doit pas abimer celui d'après" (Géraldine).

  • Accueil Top d - science

    Une aventure humaine
    au service
    de la science

    Lire la suite   >>

  • Accueil Top d (2)
                                                                                         

    Fleur Australe, plateforme scientifique

       Avec l’Ifremer depuis 7 ans une collaboration efficace. Le voilier est équipé de sondes qui permettent des relevés de température, de salinité, des prélèvements d’eau quotidiens viennent compléter ces mesures. Une caméra immergée à 30 cm de profondeur permet de recenser les zones de déchets flottants.
       Avec Météo France, Fleur Australe est une station mobile qui envoie ses relevés, nuages, houle, températures au centre de Toulouse. Un parcours exceptionnel offre à la science des mesures inédites sur le terrain.
    Suivant   

  • Accueil Top-e (1)

    Rencontrer les enfants
    autour du monde
    pour sensibiliser
    à la protection
    des océans

    Lire la suite   >>

  • Accueil Top e (2)
                                                                                         

    A la rencontre des enfants

    Un équipage familial qui va à la rencontre des enfants autour du monde pour les sensibiliser à la protection de nos océans.
    Plus humain, plus ludique, un message clair et simple. Projection des films suivis de débats animés. L’aventure Fleur Australe parle aux jeunes en véhiculant des notions de rêve et d’aventure pour une meilleur connaissance et un plus grand respect de nos océans.
    Suivant   

  • Slideshow home fullscreen (1 with slide carnet)
  • Slideshow home fullscreen (2)
  • Accueil Top b (1)
  • Accueil Top b (2)
  • Accueil Top c (1) - équipage
  • Accueil Top c (3)
  • Accueil Top d - science
  • Accueil Top d (2)
  • Accueil Top-e (1)
  • Accueil Top e (2)

  • Accueil Top b (1)

    Fleur Australe,
    un bateau
    conçu pour
    les conditions extrêmes

    Découvrez comment   >>

  • Accueil Top b (2)
                                                                                         

    Un bateau qui a fait ses preuves

    Fleur Australe est un voilier d'expédition polaire, spécialement dessiné pour les hautes latitudes. Il a été conçu par Philippe Poupon sur les plans de Michel Joubert. Le bateau a été construit en Strongal, aluminium épais. 20 mètres de long, quille relevable, gréement divisé, un bon moteur et une grande autonomie. Un poste de barre situé dans la timonerie, véritable lieu de vie pour observer la mer de jour comme de nuit. Huit personnes peuvent embarquer à bord. Tout est prévu pour la sécurité, avec 2 canots de sauvetage, des combinaisons de survie pour chacun, et deux balises de détresse. Des cloisons étanches. Nous avons presque tout en double sur le bateau, deux annexes, deux moteurs HB, deux pilotes et deux radars, un safran de secours. Tout est pensé sécurité et autonomie pour des expéditions au bout du monde.

    Suivant   

  • Accueil Top c (1) - équipage

    Fleur Australe,
    un équipage familial

    Découvrez les membres   >>

  • Accueil Top c (3)
                                                                                                                                 

    Un équipage familial soudé par une aventure hors du commun

    De l'arctique à l'antarctique en passant par l'Alaska et la Polynésie, l'équipage de Fleur Australe a bravé tempêtes, banquises et mers truffées d'icebergs. "Ce n'est pas toujours simple et ça crie parfois à bord mais nous savons que tout doit passer très vite, nous ne devons pas laisser les conflits s'installer, l'instant d'avant ne doit pas abimer celui d'après" (Géraldine).

 

Nous quittons le Rio de las Americas sans trop de problèmes. Cette fois-ci, nous savons ou se trouve le chenal. 24 heures de navigation au près puis avec un fort courant 5 noeuds de face dans le Rio. En début d’après midi nous relâchons enfin devant Alcantara. 

 

Quelques pécheurs à pied remontent leurs filets. Nous débarquons, l’ambiance est encore différente de ce que nous avons vu à ce jour et la population beaucoup plus Africaine dans sa physionomie. La ville coloniale abrite quelques 6500 habitants. Elle s’élève en face de Sao Luis, de l’autre coté de la Baia de Sao Marcos. Elle fut construite par les esclaves entre le XVIIe et le XIXe siècle. C’était le lieu de résidence préféré des riches propriétaires terriens du Maranho. 

 

La ville est aujourd’hui une mosaïque de ravissantes rues pavées avec de belles demeures, de ravissantes églises restaurées juste à côté des ruines et vestiges du temps passé. Elle compte le même nombre d’habitants qu’il y a 150 ans, c’est le centre historique le plus authentique du pays. On y rencontre de nombreux ibis rouges, les guaras. Ce bel oiseau rouge vermillon vit le plus souvent dans les mangroves et les estuaires. 

 

Une fois de plus nous constatons qu’ici comme ailleurs les bords de côtes sont recouverts de déchets en tout genre, de la canette aux bouteilles en plastique. L’évidence est de remarquer que dans ce pays qui se développe peut être trop vite on n’a pas encore pris conscience de l’importance qu’il y a à protéger nos océans puisque tous ces détritus finiront à la mer.

 

Nous visitons le paisible village avant de rejoindre Fleur Australe. A bord la température atteint les 39° dans le carré, c’est intenable malgré les ventilateurs que nous avons achetés. C’est un bateau conçu pour les navigations polaires, avec peu d’aération, une timonerie qui se transforme en serre sous les tropiques et je dois dire qu’à mesure que nous nous rapprochons de l’équateur je me surprends à regretter le froid des hautes latitudes. 

 

A l’aube nous traversons la baie en direction de Sao Luis. A peine arrivés un problème hydraulique contraint le capitaine à improviser une ancre de fortune et surtout à passer la matinée dans la soute moteur par 50°, un véritable four. Il en ressort plus transpirant et rouge que d’un sauna. 

 

Depuis Jericoacoara plus question de se baigner pour se rafraichir dans ces mers saumâtres et polluées. Une pièce a lâchée et la pompe n’est plus entrainée, c’est elle qui active le guindeau, la quille et le propulseur, le danger étant de s’échouer. 

 

Nous avons hâte de retrouver des eaux plus claires et la douceur des alizées. D’autres problèmes nous occuperont car nous rentrons en période cyclonique donc méfiance. 

 

Ainsi va la vie à bord de Fleur Australe.

 

 

Highslide JS

 

 

Highslide JS

 

 

Highslide JS

 

 

Highslide JS

 

 

Highslide JS

 

 

Highslide JS

 

 

Highslide JS

 

  • Accueil Top d - science

    Une aventure humaine
    au service
    de la science

    Lire la suite   >>

  • Accueil Top d (2)
                                                                                         

    Fleur Australe, plateforme scientifique

       Avec l’Ifremer depuis 7 ans une collaboration efficace. Le voilier est équipé de sondes qui permettent des relevés de température, de salinité, des prélèvements d’eau quotidiens viennent compléter ces mesures. Une caméra immergée à 30 cm de profondeur permet de recenser les zones de déchets flottants.
       Avec Météo France, Fleur Australe est une station mobile qui envoie ses relevés, nuages, houle, températures au centre de Toulouse. Un parcours exceptionnel offre à la science des mesures inédites sur le terrain.
    Suivant   

  • Accueil Top-e (1)

    Rencontrer les enfants
    autour du monde
    pour sensibiliser
    à la protection
    des océans

    Lire la suite   >>

  • Accueil Top e (2)
                                                                                         

    A la rencontre des enfants

    Un équipage familial qui va à la rencontre des enfants autour du monde pour les sensibiliser à la protection de nos océans.
    Plus humain, plus ludique, un message clair et simple. Projection des films suivis de débats animés. L’aventure Fleur Australe parle aux jeunes en véhiculant des notions de rêve et d’aventure pour une meilleur connaissance et un plus grand respect de nos océans.
    Suivant