31 décembre, Himalaya

2018 01 03 fa 16Gilgit capital de la région du Baltistan, province du nord. La rue principale est très active avec toute sorte de petites échoppes. On y vend de tout, on répare tout, le coiffeur, le boulanger, côtoie la rôtisserie où les poulets vivants, enfermés dans un enclos, voient leurs congénères rôtir à la broche. On discute, on papote, on se réchauffe aux rayons du soleil qui aujourd'hui brille de tout son éclat. Ca klaxonne, on se croise, on se frôle. Les motos se faufilent entre les gros camions colorés remplis de marchandises. Il y a peu de femmes dans la rue. Elles sont dans les maisons ou dans les champs. Ce sont elles qui effectuent les travaux ménagers, s'occupent des enfants. Les hommes se consacrent aux boutiques et aux travaux mécaniques.

Nous quittons les embouteillages, et gagnons la vallée d'Hunza. Nous traversons Karimabad, village dominé par le Rakaposhi qui s'élève à 7788 mètres. Nous sommes en hiver, il n’y a pas un touriste et les feuilles ont quitté les arbres. Le paysage tout entier a revêtu une parure brune. Il faudra attendre le printemps pour voir la floraison de milliers d'arbres fruitiers, pommiers, et surtout abricotiers qui envahissent la vallée. L'abricot est une spécialité de la région. En cette saison nous trouvons des abricots secs et d'autres fruits séchés qui sont exportés à travers tout le pays. La consommation d’abricots donne longévité et dans certains villages on trouve une population facilement centenaire.

La rivière qui descend des hautes montagnes serpente. Les ponts se succèdent. Les lacs sont gelés. La vallée est abondamment habitée et cultivée. Les pentes sont organisées en terrasse avec des petits murets et tout un système d’irrigation qui est alimenté par l'eau de la rivière.

Dans notre vallée qui se resserre, les sommets nous encerclent. Le décor est impressionnant, surtout minéral. Des parois abruptes, des éboulis, des cascades souvent gelées en cette saison. Nous arrivons à Hunza, d’où nous allons pouvoir explorer les vallées, marcher au pied des glaciers et visiter les petits villages accrochés aux flans des montagnes.

Le Balistan est surnommé le « Petit Tibet ». Avant l'arrivée de l'islam au XIV et XVe siècle, ce pays voisin avait une grande influence dans la région. On la retrouve encore aujourd'hui sur les traits des habitants.

Dans la vallée d'Hunza, nous sommes sur la route de la soie, cette route qui ralliait l'Asie à l'Europe. Elle fut empruntée par Alexandre Le Grand en 1800 avant J-C, lors de sa conquête vers l'Asie. Depuis des millénaires, elle a permis l'échange de marchandise. La route jadis empruntée par les chevaux est aujourd'hui dégradée par les éboulis, il a fallu attendre 1966 pour que l'on construise une nouvelle route qui, venant de Chine, entre dans le Pakistan en empruntant un col à 4710 mètres. Elle est aujourd'hui utilisée entre avril et novembre par plus de 100 camions par jour. Le reste de l'année le col est fermé, bloqué par la neige.

Nous passons ici quelques jours intenses à explorer ces montagnes. Nous marchons au pied des glaciers et visitons les villages enfouis dans les vallées. Les pics sont impressionnants, les moraines sont sculptées par les rivières. Nous connaissons les Alpes mais ici tout est au superlatif.

Loup est émerveillé par cette grandeur. Il retient le nom des sommets et leur altitude.

Les filles grimpent sans faiblir les pentes abruptes.

Nous sommes heureux d’être au sein de ce décor merveilleux pour célébrer ce changement d’année. Au petit matin nous grimpons à 4000 mètres pour admirer le premier soleil levant qui sort de la chaine himalayenne. Il est tôt, il fait moins 20° et le froid nous glace avant que les rayons de la boule dorée ne jaillissent doucement des sommets.

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

2018 01 03 fa 01

Les 100 derniers billets du Carnet de bord